Constance Escal, ciseleur, créatrice d’objets précieux

J’ai choisi d’apprendre la ciselure car je suis fascinée par le métal et toutes les possibilités qu’offre cette matière. Les déformations, les décors et les effets se déclinent à l’infini grâce au travail de la ciselure. Le métal est une matière très délicate, avec laquelle on peut obtenir des résultats très fins, très aériens. Mais c’est aussi une matière empreinte de force, que l’on peut déformer, marteler, transformer. J’aime cette exploration, cette recherche de textures et de formes, tantôt géométriques, tantôt organiques. Je souhaite transmettre mon imaginaire à travers mes réalisations, créer des oeuvres poétiques, faire vivre la matière pour construire des images, des mondes. J’associe parfois le métal à d’autres matériaux pour obtenir des contrastes, créer des formes plus grandes. Je cherche à rendre les objets poétiques et précieux.

Describe your profession, with details on products, services, expertise and know how.

J’ai choisi d’apprendre la ciselure car je suis fascinée par le métal et toutes les possibilités qu’offre cette matière. Les déformations, les décors et les effets se déclinent à l’infini grâce au travail de la ciselure. Le métal est une matière très délicate, avec laquelle on peut obtenir des résultats très fins, très aériens. Mais c’est aussi une matière empreinte de force, que l’on peut déformer, marteler, transformer. J’aime cette exploration, cette recherche de textures et de formes, tantôt géométriques, tantôt organiques. Je souhaite transmettre mon imaginaire à travers mes réalisations, créer des oeuvres poétiques, faire vivre la matière pour construire des images, des mondes. J’associe parfois le métal à d’autres matériaux pour obtenir des contrastes, créer des formes plus grandes. Je cherche à rendre les objets poétiques et précieux.

What materials do you use? Where and how you purchase them?

La ciselure se pratique sur des plaques de cuivre, ou d’alliages à base de cuivre comme le laiton ou le bronze. Mais il est aussi possible de ciseler des métaux précieux, comme de l’or ou de l’argent. J’aime mélanger les matériaux dans mes réalisations, et je peux utiliser par exemple du corian, du verre ou de la corde pour les mettre en scène avec le métal. Je fais dorer à l'or fin certaines de mes pièces, comme les boites ou certains bijoux.

What is your “ideal” client’s profile?

Je travaille essentiellement pour des particuliers, que je rencontre lors de salons ou de ventes de créateurs, qui ont entendu parler de mon travail, ou qui l'ont découvert en boutique. Je travaille aussi pour le jeune créateur de mode Alphonse Maitrepierre, pour lequel je crée et fabrique les bijoux pour ses collections. J'aimerais beaucoup travailler pour des architectes ou des professionnels de la décoration.

At what age and under what circumstances did you start this job?

A 19 ans, après mon bac, j'ai quitté mon sud natal et je suis entrée à l'Ecole Boulle, à Paris. Après une année de mise à niveau, obligatoire pour rattraper le travail des élèves qui étaient déjà présents depuis leur lycée, j'ai suivi deux années de formation de Diplôme des Métiers d'art, spécialité ciselure, jusqu'à l'obtention du diplôme. Cette formation, très complète, m'a permis d'obtenir de solides connaissances techniques et d'atelier, mais aussi de développer ma créativité et mon imagination. J'avais envie de créer en étant au contact de la matière, de concevoir des projets du début à la fin, et c'est l'école qui m'a permis de réaliser ce rêve, et m'a donné envie de continuer lorsque j'en suis sortie.

Where and how long have you been trained before you were ready to start your own business? In a training institute, with a craftsman or both? What do you think is the best way to learn your job today? Schools, training with craftsmen ...?

Ce sont mes trois ans d'école qui m'ont appris les bases. Ensuite, j'ai choisi de continuer à me former en autodidacte pour rester libre de créer ce que je voulais. J'ai énormément appris par moi-même, de mes erreurs, mais aussi grâce aux conseils des amis avec lesquels je partage un atelier aujourd'hui, et sur les compétences desquels je peux toujours compter. Je n'ai pas fini d'apprendre, et j'apprendrais toute ma vie, c'est une recherche permanente et c'est cela qui rend ce métier si passionnant !

Describe the techniques, the tools and the materials you use in your work.

La ciselure est l’art de décorer le métal sous toutes ses formes. Elle permet d'obtenir une forme déterminée en relief à partir d'une plaque de métal d’épaisseur variable, et relève par cet aspect du domaine de la sculpture. Elle permet aussi de reproduire un dessin, un ornement ou un effet de matière sur le métal, tout en lui donnant une impression de relief. Le ciseleur utilise des ciselets qu'il fabrique selon ses besoins, dans un barreau d’acier d’environ 12 cm. Les ciselets sont d’abord forgés, puis affinés à la lime selon l'usage qui en sera fait, et enfin trempés. Le ciseleur "imprime" la forme de ses ciselets sur le métal en les frappant avec un marteau. La pièce en métal est maintenue par une sorte de cire à cacheter dans une demi-sphère en fonte de fer. Pour bloquer la pièce ou pour la relâcher, il faut chauffer la cire qui devient liquide.

What role do "talent" and "creativity" play in your profession?

Je parlerais plutôt d'envie et d'enthousiasme. Ce sont les premiers moteurs, indispensables. Le talent et la créativité arrivent ensuite forcément lorsque cette première énergie est là.

And what about innovation, what are the changes since you started? Do you use new materials, tools, or processes in manufacturing and marketing? What is the impact of innovation on your performance? How could your profession be even more innovative?

J’essaie d’allier la technique de la ciselure, qui est rigoureuse et précise, avec une liberté expressionniste dans ma façon de concevoir mes pièces. En effet, dès l’étape du dessin, je forme mes motifs de façon aléatoire, et laisse ma main et mon esprit se guider mutuellement, sans contrainte. Ensuite, quand vient le temps de mettre en forme les objets en métal, je les martèle avec une liberté qui n‘enlève rien à la précision du geste, pour créer des formes naturelles, mais dont chaque détail est travaillé. Je considère que c’est l’imperfection qui fait la force d’un objet. A l’heure où chaque pièce peut être produite de façon industrielle en quelques minutes et sans le moindre défaut, j’estime que c’est la fragilité, le défaut qui apporte toute sa poésie à une oeuvre. Une ondulation disgracieuse, un motif déformé, un détail grossier sont le témoignage de la main faillible de l’homme qui a façonné cette forme. Une machine ne crée pas ce genre de défaut qui apporte l’unicité. L’objet imparfait devient parfait par le témoignage du soin qui lui a été apporté, et du morceau l’âme qui l’habite désormais. C’est par cette approche que j’essaie de moderniser la technique classique de la ciselure, à travers mes créations.

What is the best way to learn your profession?

Je pense que c'est important d'apprendre des bases solides avec un artisan d'art professionnel, comme l'était notre professeur de ciselure à l'Ecole Boulle. Après l'école, j'ai choisi de continuer à apprendre seule pour pouvoir expérimenter et faire des erreurs, sans être bloquée par la contrainte d'un travail en entreprise. Mais j'aurais sans doute aussi beaucoup appris si j'avais travaillé chez un artisan, j'avais juste besoin de liberté, c'est une question de choix.

What is your message to younger generations who might choose your profession?

Cela vaut la peine de faire un métier qui a du sens, et de savoir pourquoi l'on se lève le matin. C'est un but qui permet de dépasser les difficultés, et qui apporte de grandes satisfactions.

Leave a Reply

Back to top