La Table Ronde de l’Architecture

La Table Ronde de l’Architecture est une association bruxelloise qui a pour objectif la création de lieux de vies durables et populaires en Belgique suivant les principes de l’architecture traditionnelle. Fondée en juillet 2020 par Nadia Everard, architecte, et Noé Morin, consultant en géopolitique, La Table Ronde est un îlot d’apprentissage, de débat et de critique du modernisme qui s’est imposée en Europe après la Seconde Guerre Mondiale.

Presentation

La Table Ronde de l’Architecture est une association bruxelloise qui a pour objectif la création de lieux de vies durables et populaires en Belgique suivant les principes de l’architecture traditionnelle. Fondée en juillet 2020 par Nadia Everard, architecte, et Noé Morin, consultant en géopolitique, La Table Ronde de l’Architecture est un îlot d’apprentissage, de débat et de critique du modernisme qui s’est imposée en Europe après la Seconde Guerre Mondiale. Elle est née en opposition à la destruction méthodique des villes et du paysage par le système moderniste dominant qui est lui-même issu de la complicité entre l’industrie de la construction, un fonctionnalisme aride et la désertion par la politique du champ architectural.

Contre le système moderniste, La Table Ronde de l’Architecture prône l’architecture traditionnelle qui repose sur l’usage de codes esthétiques, de techniques traditionnelles et de matériaux naturels au sein d’ensembles urbains cohérents. Étant donné que l’architecture traditionnelle respecte l’identité des lieux où elle s’insère, et l’intimité des personnes qui y habitent, sa vocation est populaire. Son exercice, quant à lui, est difficile. Il requiert une solide culture historique assortie d’une connaissance empirique des métiers artisanaux. Pour faire vivre l’architecture traditionnelle, il est donc urgent de former dès aujourd’hui et de faire prospérer un vivier de jeunes architectes compétents, sensibles et à l’écoute de la volonté populaire.

Pour atteindre l’ambition qu’elle s’est fixée, La Table Ronde de l’Architecture doit agir dans le domaine architectural aussi bien que dans les domaines politique et économique. C’est pourquoi ses membres sont issus de toutes les disciplines : architectes, urbanistes, juristes, artisans, géopoliticiens, entrepreneurs, écrivains, historiens… Depuis l’édiction d’une norme juridique jusqu’à l’aboutissement d’un chantier, tous les maillons de la chaîne doivent être mobilisés pour transformer le monde où nous vivons.

Notre combat

« Hormis un héritage encore important, mais destiné à se réduire toujours, de livres et de bâtiments anciens, qui du reste sont de plus en plus souvent sélectionnés et mis en perspective selon les convenances du spectacle, il n’existe plus rien, dans la culture et dans la nature, qui n’ait été transformé, et pollué, selon les moyens et les intérêts de l’industrie moderne. » Commentaires sur La société du spectacle de Guy Debord

Depuis plus de 70 ans, le modernisme impose sa loi dans le monde des choses et des idées. Celle-ci est dénuée de bon sens : en réduisant l’individu à quelques fonctions simples – consommer, travailler, se divertir – elle nie ses particularités, le transforme en homo oeconomicus indistinguable de ses pairs et lui propose une vie confortable mais grise placée sous le signe du progrès. Cet homme dépourvu de caractère propre, qui n’est qu’une série de besoins, n’est donc plus sensible à la beauté qui l’entoure ; celle-ci s’avère inutile. De là provient l’abolition de l’esthétique. « Tout se vaut » ou « chacun ses goûts », dit-on aussi pour cacher l’immense imposture du modernisme lorsqu’il est comparé aux styles anciens. Le relativisme, qui est le cache-sexe de la médiocrité, annonce la forfaiture intellectuelle du modernisme architectural.

Contre le relativisme esthétique, La Table Ronde de l’Architecture affirme que le Beau existe. Il est sous notre nez : c’est le patrimoine ! Il nous revient d’y entrer, de nous y attarder et de le mettre à profit – non pas comme une rente muséale sous les auspices du tourisme de masse mais comme les forces vives d’une renaissance de l’architecture contemporaine. Puisque que le modernisme nous a trompé et nous a conduit dans les bas-fonds civilisationnels où nous croupissons, il faut s’en détourner et choisir sans honte de regarder en arrière. Après tout, les styles les plus féconds sont tous nés d’un demi-tour : le néo-gothique idéalisait le Moyen-Âge, le néo-classique était nostalgique de l’épure romaine, la Renaissance rêvait à la perfection antique… Or, nous disposons d’un patrimoine en excellent état, sur lequel s’active une multitude de métiers d’art – charpentiers, tailleurs de pierre, ardoisiers, peintres, maîtres verriers, mosaïstes… – qui sont une mine d’or pour instruire les jeunes architectes des techniques ancestrales qui serviront, demain, à faire renaître l’architecture.

Notre devoir

  • de promouvoir la restauration complète, cohérente et harmonieuse des agglomérations, des villes, de leurs communes et quartiers selon les règles de l’architecture traditionnelles,

  • de protéger, de conserver, d’adapter et de faire vivre à tout prix le bâti traditionnel (notre héritage culturel),

  • de promouvoir des politiques publiques dévouées à la création de lieux de vies durables et populaires mais aussi de les penser et de les concevoir en concertation avec leurs habitants,

  • de promouvoir l’élaboration de codes urbains, architecturaux et constructionnels,

  • d’encourager l’étude de l’architecture, la construction et l’aménagement urbain traditionnels,

  • de protéger la nature et de maintenir l’osmose entre architecture et nature,

  • de défendre l’identité et le caractère propre de chaque localité,

  • d’enseigner et transmettre les savoir-faire traditionnels locaux, seuls à pouvoir assurer la longévité 
de nos lieux de vie,

  • d’unir les métiers et les disciplines dans le buts d’agir efficacement sur l’architecture de nos lieux de 
vie.

Contact person, Email, Phone…:

Nadia Naty EVERARD Directrice générale nadia@latablerondearchitecture.com +32 (0) 475959515

Trainings

Contre-projet: une maison urbaine

ECOLE D’ETE D’ARCHITECTURE TRADITIONNELLE DE BELGIQUE

Du 1er au 22 août 2021, La Table Ronde de l’Architecture (T.R.A) organise la seconde édition de l’École d’Été d’Architecture Traditionnelle de Belgique durant laquelle les participants seront initiés à l’art de bâtir à Bruxelles.

Partant du constat que les universités n’enseignent plus le langage de l’architecture traditionnelle, la T.R.A. propose une formation destinée aux personnes (15 ans et plus) qui souhaitent apprendre ses principes.

À travers des ateliers organisés à Bruxelles, La Table Ronde de l’Architecture familiarisera les étudiants avec l’art de l’embellissement, l’architecture et la construction traditionnelle.

En effet, l’architecture traditionnelle n’est pas morte et son enseignement comme sa pratique se développent partout dans le monde : ils se caractérisent par l’apprentissage d’un langage du beau et de l’humain qui fait référence à la nature, à la mémoire collective et aux traditions architecturales locales.

La T.R.A. propose 22 journées de dessin et d’étude rythmées par des cours pratiques et théoriques, des visites en ville et dans les archives, des soirées cinéma, des séances de débat ainsi que de nombreuses interventions de personnalités extérieures (bâtisseur, embellisseur, architecte, historien, ardoisier, tailleur de pierre, charpentier, maçon, écrivain, etc). Enfin, les étudiants travailleront à un projet collectif de reconstruction et d’embellissement de l’ancien quartier du port dans le Pentagone bruxellois.

Les ateliers se tiendront principalement à Ixelles dans une remarquable maison d’apparat bruxelloise mais également à l’extérieur : dans les rues, les places, les parcs et les jardins. C’est en effet dans ces lieux que l’urbanité bruxelloise peut être le mieux observée et comprise. Bruxelles est une ville pleine de mystères, de génie et d’incongruités. Le Pentagone, cœur battant de la ville, constituera notre principal terrain d’étude et de discussion. Les étudiants seront invités à analyser la juxtaposition des styles qui le composent (renaissance flamande, néo-renaissance, gothique, néo-gothique, néo-classique, art nouveau, etc.) et à poser un regard critique sur l’évolution de son architecture.

Bruxelles est en effet la ville idéale pour l’étude comparée de l’architecture traditionnelle et moderniste. C’est une ville chaotique dont la physionomie générale a été brisée par des actes urbains violents comme le recouvrement de la Senne, le percement de grands boulevards, la concentration déraisonnable d’immeubles de bureaux ainsi que par une profonde perte d’identité. Dans cet univers urbain endommagé, les étudiants apprendront le language traditionnel bruxellois au côtés de professeurs passionnés, à exercer leur regard critique et à renouer avec une architecture populaire et durable.

Les professeurs

Lucien Steil (Professeur, artiste, architecte et écrivain)

Nadia Naty Everard (Co-fondatrice de la T.R.A.)

Victoria Schulz-Daubas (Artiste, doctorante en Architecture)

Les intervenants

Noé Morin (Co-fondateur de la T.R.A.)

Joseph Mann (Doctorant en histoire du droit)

Carl Arvidsson (Architecte)

Colum Mulhern (Architecte)

Nicholas Boys Smith (Fondateur de Create Street)

Jakub Ryng (Architecte)

Jean-Marie Tong (Ardoisier)

Carole Depasse (Historienne)

Emile Kufel (Artiste et ingénieur architecte)

Mink-Son L. Nguyen (Photographe et vidéaste)

Vincent Veneman (Artiste et musicien)

Madina Benvenuti (Fondatrice de Mad’in Europe)

Nils Freckeus (Architecte)

Harriet Wennberg (Directrice de INTBAU)

 

Les informations pratiques

Les participants doivent être à Bruxelles à compter du 1er août pour la journée d’ouverture. Les étudiants ayant moins de 18 ans doivent soumettre une permission écrite et signée par un parent ou un tuteur légal pour l’entièreté de l’École d’Été.

Lieu des cours et conférences

L’École d’Été se tiendra dans une maison typiquement bruxelloise (salles de cours, salon de discussion, salle à manger et cuisine) dans le quartier du Châtelain à Ixelles.

Langue

Les cours seront principalement donnés en français mais tous les professeurs sont bilingues EN-FR. Nous demandons donc aux candidats une compréhension des deux langues.

Exposition

En septembre 2021, l’ensemble des travaux des étudiants ainsi que les photographies prises par les stagiaires et volontaires de la T.R.A. seront exposés dans un lieu emblématique de la capitale.

Le minerval

Le minerval pour les 22 jours de cours s’élève à

  • 680€ pour les étudiants disposant d’un logement à Bruxelles (Inclus : Cours et conférences, matériels, visites et transport)
  • 850€ pour les étudiants ne disposant pas d’un logement à Bruxelles (Inclus: Cours et conférences, matériels, visites, transport, petit-déjeuner et logement)

Deux étudiants sont éligibles à une bourse partielle après candidature et sur demande.

Candidature

Les candidatures doivent être soumises avant le 30 mai 2021 à l’adresse contact@latablerondearchitecture.com . Une bonne expérience du dessin à main levée est recommandée. Chaque candidature doit être accompagnée d’une lettre de motivation (min. 400 mots) dans laquelle le candidat explique pourquoi il souhaite participer à l’École d’Été et de trois dessins à la main légendés. Au préalable, il faut compléter le formulaire

Leave a Reply

Back to top