BEATRICE BLANCHARD, dominos table

Beatrice Blanchard

APPARTtB

Paris, France

Presentation

Mon approche de la décoration est d’appréhender les espaces comme une oeuvre. J’aime penser l’espace à vivre comme un art et un plaisir nécessaires à son propre équilibre intérieur. Les masses s’équilibrent , l’espace devient unique et l’harmonie se crée.Le soin du détail m’incite à dessiner du mobilier, des lampes et autres accessoires, ce qui me permet d’étendre ma créativité dans un souci constant de qualité...

Read more
... — « Or » et « Contemporain », deux mots a priori inconciliables, se révèlent chez Béatrice Blanchard complètement interdépendants, l’un nourrissant l’autre. Accumulant au fil du temps nombre de symboles, l’or reste encore aujourd’hui une valeur refuge et un objet de fantasmes, remplissant les coffres des banques et les boîtes à bijoux. Ce sont ces désirs refoulés que veut solliciter Béatrice Blanchard. Consciente de la portée symbolique des matériaux qu’elle utilise, elle nous confronte à nos propres incohérences, cherchant à briser le silence par des œuvres ludiques et cathartiques. Son double statut d’artiste et d’artisan designer insuffle un regard novateur sur ces problématiques iconoclastes. Diplômée de la faculté d’arts plastiques de Bordeaux, ses recherches sont alors essentiellement tournées vers la vidéo, la performance et l’installation. Désirant l’immersion complète du spectateur, elle place le corps au centre du processus créatif. L’artiste isole et décompose le sujet pour accéder à un point de vue omniscient, capturant la moindre respiration, le moindre geste. Le support même de son travail est malmené : l’image est pixélisée, surexposée, contrastée à l’extrême. Cette entreprise de pétrissage du corps et de la pellicule est déjà révélatrice des obsessions de l’artiste : décortiquer la matière pour en comprendre l’essence. En parallèle de sa pratique artistique, elle participe à de nombreux chantiers de restauration et apprend l’art de la dorure. Elle se fait rapidement sa place et devient très sollicitée par les particuliers qui lui donnent carte blanche pour mettre en valeur leurs intérieurs. Elle va alors progressivement travailler l’or de manière plus graphique, et intégrer dans ses productions le souci de la ligne pure. L’enjeu est de redonner une esthétique contemporaine à l’or. Cette recherche poussée de la dorure la mène à l’invention d’une nouvelle matière : la Galuchette©, clin d’œil au galuchat. Celle-ci consiste à créer une surface constituée de petites gouttelettes irrégulières, et se révèle particulièrement pertinente lorsqu’il s’agit de casser la monotonie d’une texture. Dans le prolongement de ses œuvres conceptuelles, les objets de design de Béatrice Blanchard intègrent l’obsession de la matière. L’humain, toujours central, se révèle lui aussi créateur de son environnement. Les notions de jeu et de dérision sont omniprésentes dans des productions mêlant ironie et sublimation des matériaux. A l’heure de l’hyper productivité et de la commercialisation à outrance, Béatrice Blanchard fait le choix d’un travail artisanal de qualité, aux tirages limités. Elle retrouve une méthode de production plus humaine et humaniste, en prenant le temps de concevoir et fabriquer ses objets. Ce choix de refuser la standardisation et l’hyper production ne s’arrête pas là, puisqu’elle décide également d’utiliser des matériaux éco-responsables (or recyclé, bois issu de forêts gérées durablement). L’or, réhabilité devient éthique et visionnaire, se libérant de l’utilisation qu’en ont fait les puissants d’hier. Convaincue que le luxe peut rééduquer les consciences, elle tend à être exemplaire dans ses méthodes de création et de production.

Back to top