Cecilia Roger Atelier

Cecilia Roger

Cecilia Roger Atelier

Château-d'Oex, Switzerland

Presentation

Paléographe, Vigneronne, Brodeuse : ce sont les trois fondements de ma formation et de mon parcours professionnel varié et créatif, ainsi que la caractéristique d’etre biculturelle Italie France...

Read more
... Ma formation universitaire, doctorat d’Etat en Paléographie du Moyen Age et diplomée archiviste d’état auprès des Archives de l’Etat de Milan, a eu une connotation importante et durable quant à mon approche aux études, à la recherche et à l’apprentissage de nombreux et variés savoir-faire. Cet enseignement a été pour moi l’apport culturel fondamental qui m’a permis de tendre un pont entre innovation créatrice et tradition historique. Mon activité de vigneronne et de productrice de vins fins de grande qualité (Domaine Morgassi Superiore – Gavi – Italie) a enrichi mon parcours professionnel en me confrontant au réel, au concret et à la matière première et m’a permis de créer un fort lien avec la nature et son cycle perpétuel de renouvellement. Ce parcours a été marqué par la recherche de la qualité du produit fini. Mon intérêt pour la broderie et d’une façon plus générale pour tout ce qui a trait aux fils remonte à mon enfance et m’a toujours suivie. Cette passion est petit à petit devenue une activité professionnelle à temps plein. Cette activité est vouée non seulement à la réalisation de produits en série limitée mais aussi à une recherche à 360 ° de tout ce qui touche au monde de la broderie. J’ai tout d’abord appris et étudié, aussi bien d’un point de vue technique que historique, toutes les techniques traditionnelles italiennes, ce qui fut pour moi un véritable voyage à la recherche des sources, des modèles, des exemples et des collections. Au delà du geste et de la technique, la broderie représente pour moi le monde des fils et des tissus mais aussi des anciens modèles, des différentes sources textiles et littéraires à connaître et à approfondir, des musées à découvrir, des brodeuses à connaître. La connaissance d’anciennes brodeuses, gardiennes d’un savoir-faire d’autrefois aujourd’hui en voie d’extinction, et la rencontre avec Monsieur François Lesage ont été déterminantes dans mon parcours d’apprentissage. C’est ainsi que j’ai fréquenté pendant plusieurs années l’Atelier Ecole Lesage à Paris (500 heures de formation) où j’ai appris la broderie haute couture et ameublement au crochet de Lunéville et à l’aiguille. Au cours de cette période la relation entre tradition et innovation a imprimé une marque profonde sur la définition de mon activité. La recherche de styles et de formes contemporaines reposant sur une base de solides traditions représente pour moi un aspect essentiel pour continuer à perpétrer un artisanat d’art quelque peu oublié ou parfois un peu trop classique. J’ai en outre suivi à Bourg le Roi, auprès des anciennes brodeuses liées aux ateliers « Le Point de Beauvais » fondé en 1840, une formation complète au point de Beauvais ou point Pompadour. Ma recherche sur les fils et les tissus m’a également poussé à m’intéresser aux techniques de coloration à base de pigments végétaux (formation suivie auprès de l’Association teintures et couleurs M.E Salice – Milano) afin de pouvoir reproduire les couleurs naturelles historiques à utiliser dans des cas de techniques spécifiques. J’ai par ailleurs participé à un workshop sur la teinture à l’indigo avec Madame Yoshiko Wada, présidente du World Shibori Network et fondatrice du Slow Fiber Studios. Cette focalisation sur la couleur naturelle et la possibilité d’en disposer de façon autonome donnent une propre empreinte faite d’harmonie, de rareté et d’innovation à mes « limited edition ». Une rencontre très important tout au long de mon parcours de brodeuse a été la découverte de la broderie traditionnelle japonaise. Cet art, qui a enrichi mes compétences techniques et d’expression, révèle une histoire deux fois millénaire au cours de laquelle il a souvent interagi avec la broderie italienne et européenne. J’ai obtenu le dixième niveau du Japanese Embroidery Center (Atlanta, GA) ce qui me permet d’etre enseignante certifiée en la matière. Je me rends souvent au Japon à la recherche de sources d’inspiration et j’ai participé à plusieures semaines d’étude à l’atelier Kurenai – Kai à Togane City, Chiba Prefecture – Japan. Toujours lié à la broderie japonaise, j’utilise pour mes créations la technique de la feuille d’or sur tissu afin de leur donner éclat et luminosité. J’ai par ailleurs acquis le savoir-faire du marouflage japonais (Ura-Ushi) pour pouvoir présenter certaines œuvres textiles montées sur papier washi. J’ai entrepris une formation complète de dentelle aux fuseaux de Cantù et Torchon et j’ai remporté un prix avec une réalisation en dentelle contemporaine au concours organisé par le Musée de la Soie de Come. J’ai réalisé une œuvre en technique mixte de broderie et crochet de Lunéville exposée aujourd’hui au Musée de la Broderie et du Textile de Valtopina (Pérouse) inspiré d’un dessin d’ornementation de l’architecte Giuseppe Piermarini (architecte néoclassique, Foligno 1734 – 1808) qui le conçut pour la Villa Royale de Monza. Le patrimoine de connaissances acquises grâce à toutes ces expériences me permet d’orienter mon travail et ma production d’articles que je réalise vers un style qui conjugue la tradition européenne et l’innovation en ce qui concerne les formes et les matériaux utilisés. En dehors de l’activité de production une partie importante de mon temps a été dédiée ces dernières années aux expositions, aux conférences, aux démonstrations et aux cours destinés à garder vivant l’intéret pour la broderie. J’ai par ailleurs ainsi pu former de jeunes élèves provenant de divers secteurs tels que costume, design ou mode, et qui souhaitaient s’intéresser à la broderie. Un magnifique objectif /reve serait de voir naitre un cursus de broderie au sein des formations de mode ou design. Je pense que l’histoire de la broderie et ses diverses facettes ouvrirait un monde peu connu à qui s’occupe de design ou de mode et permettrait à cet art de retrouver une application plus contemporaine et plus reconnue. En décembre 2012 j’ai été appelée à présenter les techniques de la broderie japonaise à l’exposition « Tramando e Arredando » organisée à Villa Necchi Campiglio à Milan par le FAI (Fondo Ambiente Italiano). De mars à avril 2013 j’ai exposé dans le cadres des Journées Européennes des Métiers d’Arts à la « Mostra Donne in Bottega » à Palazzo Morando à Milan qui présentait les femmes artisans, designers et entrepreneurs qui ont marqué de leur style la Lombardie durant la période 1906/2012. En avril 2013 j’ai été finaliste au « Premio Dama d’Argento », organisé par l’association Amici du Musé Poldi Pezzoli. En avril 2014 j’ai participé au « Fuori Salone » dans le cadre du « Salone del Mobile di Milano » avec le projet 5Vie Art and Design et aux itinéraires des Journées Européennes des Métiers d’Arts organisé par la Fondazione Cologni dei Mestieri d’Arte. Février 2015 Exposition « Cecilia Roger Collections » auprès de la Galerie Le Foyer – Art Populaire de David Rossier à Rougemont – CH Mars 2015 présentation aux Journées Européennes des Métiers d’Arts organisées par la Fondazione Cologni dei Mestieri d’Arte Décembre 2015 – Févier 2016 Exposition chez Menus Plaisirs – Galerie Caroline Freymond à Gstaad – CH Tout au long de mon parcours j’ai souvent exposé au niveau local en Italie, en France et en Suisse, toujours avec l’objectif et la volonté de faire connaître la beauté, l’harmonie et l’innovation de la broderie exécutée à la main. Cecilia Roger cr@ceciliaroger.com www.ceciliaroger.com

Back to top