Rêverie Céleste

  • Description synthétique de l’œuvre

Dôme en vitrail traditionnel (6m Dia.), portions peintes et sablées

  • Description détaillée de l’oeuvre (2093/4000)

L’oeuvre est une coupole de six mètres de diamètre et d’un mètre trente de flèche en vitrail traditionnel.

Elle a été imaginée par Eric Bonte, maître verrier depuis 1979 et réalisée par les équipes d’artisans d’art de France Vitrail international à Courbevoie.

Le dôme se divise en huit arcades vitrées, quatre grandes et quatre plus petites, autour d’un rond central. L’idée est de reproduire l’impression d’un tableau ancien, peinture centrale avec un cadre en bois sculpté autour.

Ainsi huit colonnes et une frise en partie basse ponctuent la coupole, l’encadrent, parties peintes avec des effets de faux marbres, de motifs de feuilles d’acanthe ou de style….

Ces baies sont habillées de vitraux sertis au plomb. Contemporaine, elle laissent apparaître des corps dessinés en verre sablés et à la peinture, au milieu des nuages. Le sujet est une rêverie, une promenade dans les cieux, nuages, nuées et ciels étoilés, peuplés de figures féminines, visions héritées de souvenirs picturaux, ou femmes rêvées, fantasmées, glorifiées. Au centre, l’oeil du cyclone, laisse place à une nuit étoilée.

Le travail classique du vitrail est représenté : utilisation de verres de différentes couleurs et textures, sertissage au plomb, mais aussi peinture à la grisaille, aux émaux, gravure au sablage et à l’acide. Eric voulait jouer avec la lumière, rompre les transparences, accrocher l’œil sur des brillances, moduler les opalescences, suggérer des silhouettes, donner à voir des personnages, inviter au voyage et perdre le spectateur sous la voûte étoilée …

L’armature en métal, également créée à l’atelier, est habillée de baguettes décoratives en bois patiné à la feuille d’argent. Le châssis est en outre, entièrement démontable. Cela permet un transport et une installation, même temporaire, simple et rapide.

Des coupoles de toutes tailles ont été réalisées depuis près de quarante ans par France Vitrail International, elles décorent en majesté des intérieurs partout dans le monde.

« France Vitrail International entretien et exporte le goût et l’art de vivre français.»

  • Dimensions de l’oeuvre

600 x600 x130 cm

  • Matériaux utilisés dans la fabrication de l’oeuvre (282/800)

Verres antique, verres cathédral, verres texturés, pâtes de verre, sable, corindon, acide fluorhydrique, peintures, émaux, jaune à l’argent, grisailles , profilés de plombs, étains, mastics, sciure de bois, métal, fers T, cornières, laque époxy, bois, patines et feuilles d’argent

  • Dans quelle démarche créative l’œuvre s’inscrit-elle ? (1402/2500)

Eric Bonte est en quête perpétuelle, artistique, technique. Il est un passionné, amoureux du travail bien fait. Sous sa direction, l’atelier crée, réalise, et pose au service d’une passion : le jeu infini de la lumière, de la couleur, de la matière verre, privilégiant toujours la qualité artistique et technique, mettant son savoir faire au service des projets de ses clients, fussent-ils les plus fous. 

Avec ce dôme il met son savoir faire à son propre service, cherchant à aller toujours plus loin dans le jeu infini de la lumière, de la couleur, dans la découverte du matériau verre, privilégiant comme toujours la qualité artistique, poussant plus loin encore la prouesse technique.

Cette rêverie exprime sa propre liberté, son audace pour expérimenter des effets nouveaux, pour détourner des techniques traditionnelles et les adapter à des rendus plus contemporains. Avec lui le vitrail se dépoussière, s’inscrit dans la quête de la beauté intemporelle propre à l’art.

Le vitrail est une technique, comme le sont la sculpture, la peinture. Eric Bonte explore cette technique pour livrer son univers personnel. 

L’univers est un cadeau dans lequel se perdre, à la découverte de la beauté présente en toute chose, pour qui accepte le voyage, en compagnie de femmes intemporelles qui favorisent des rêveries infinies, éveil au monde, éveil à l’amour, éveil à la Vie, une sensualité poétique

  • Description détaillée des techniques utilisées dans la fabrication de l’oeuvre (2030/4000)

Les techniques utilisées pour la fabrication de cette rêverie céleste sont celles des maîtres verriers vitraillistes.

Nous réalisons majoritairement des pièces uniques à la demande de nos clients. Nous commençons toujours un projet par une maquette au 1/10, dessin à la main coloré aux écolines ou travaillé à la palette graphique. Cette maquette sert de base à la création, d’un point de vue technique mais aussi artistique.

Un carton grandeur sur papier fort, calibré au ciseau à trois lames, pour obtenir les calibres précis qui permettront la coupe des verres.

Le choix des feuilles de verre, la répartition des calibres selon les feuilles de verre choisies.

La coupe des pièces, à la main, au diamant ou à la roulette

L’oeuvre présentée comporte des pièces peintes. La peinture des pièces : d’abord le travail de trait à la grisaille, puis le travail de modelé avec grisailles, émaux, jaune à l’argent selon les effets souhaités, avec toutes les cuissons nécessaires à 620° pour vitrification.

La coupole se compose également de verres gravés. Pour cela, nous créons des pochoirs que nous découpons à la main. Ces pochoirs sont ensuite collés sur le verre désigné, puis sablés. Au fur et à mesure, le sable grave le verre pour donner naissance au dessin choisi. Selon les effets requis, nous utilisons également de l’acide fluorhydrique.

Lorsque tous les morceaux de verre sont artistiquement à notre goût, la phase d’assemblage commence. Les panneaux du dôme sont tous sertis au plomb et mastiqués des deux cotés. Toutes les étapes de la fabrication d’un vitrail sont scrupuleusement respectées.

Le montage des panneaux est très important pour sa solidité finale, surtout pour un plafond. Des renforts type vergettes sont fixés sur les panneaux, à l’ancienne, par soudures en rosette sur les plombs.

Pour ce dôme, pour lequel nous avons également créé l’armature en métal, les savoir faire de ferronnier d’art sont également sollicités. Les fers sont coupés, cintrés, assemblés par soudures, idem pour les cornières.

  • Dans quelle mesure ces techniques sont innovantes et/ou participent à l’évolution de votre savoir-faire ? (1987/2000)

Il s’agit de faire évoluer une technique pour l’adapter à une conception artistique contemporaine.

Plus exactement, il s’agit de ne pas limiter une technique à ce pourquoi on la destine traditionnellement. Ainsi le vitrail est né de l’envie des religieux chrétiens d’orner leurs églises, aux grandes baies, et de raconter l’histoire biblique comme un livre d’images en lumière.

La peinture également fut religieuse, puis la liberté créatrice des artistes les a emmené vers la reproduction de scènes plus profanes, voire guerrières, avec personnages, ou sans, nature morte ou paysages champêtres … la technique a évolué selon les styles, classique, impressionniste, surréaliste, pop art, street art … Le vitrail est lui souvent perçu comme réservé à l’art religieux.

Eric Bonte ne se donne aucune limite.

Le verre est un matériau avec lequel il joue. Il mêle tous les types de verre, pour augmenter les jeux de transparence, d’opalescence, de matité et de brillance.

Il peint au pinceau. Il sertit le verre en jouant graphiquement sur des largeurs de profilés différentes à l’intérieur d’un même panneau. Il rajoute des plombs supplémentaires par des techniques de collage.   

La mise en volume des vitraux est également novatrice. Le châssis sert la composition. Le châssis pensé par notre maître verrier est entièrement démontable. Permettant son installation en quelques heures seulement et sur plan. Elle est d’ailleurs transportable en deux caisses de bois (châssis et vitraux) comme toutes les créations monumentales de notre atelier. En ce contexte particulier d’exportation, cette évolution nous permet de commercer avec des pays lointains ou en quarantaine.

France Vitrail International est, enfin, ouvert aux nouvelles technologies, avec l’utilisation d’une tablette graphique afin de faire évoluer les techniques et d’accroître la productivité de nos équipes.

  • Où se trouve l’oeuvre présentée ? (265/400)

L’oeuvre présentée est exposée à l’atelier France Vitrail International à Courbevoie (Paris-La Défense). Nos équipes travaillent actuellement, sous cette coupole, à la création d’un nouveau dôme en vitrail, plus classique celui là, pour un client du moyen orient.

Nous sommes spécialisés dans la création de plafonds et coupoles en vitrail et autres projets de grande ampleur, mais ne sommes pas cantonnés à ce type de chantiers. Nous réalisons également des fenêtres de vitrerie classique, des mises en double vitrage ou des restaurations de vitraux anciens, classés ou non. Nous travaillons avec des syndicats de copropriété, des décorateurs, des menuisiers ou encore des architectes afin de répondre à toutes les demandes, quelques soit le public, le style ou la mise en oeuvre.

Nous nous efforçons de faire rayonner le savoir faire français à travers le monde et le temps.

Deja una respuesta

Back to top