Ukraine : quand le costume raconte l’Histoire


Le costume ukrainien

Le costume traditionnel ukrainien allie utilitarisme et beauté. Il a changé au fil des générations en raison de l’influence de facteurs historiques, sociaux et culturels. Au milieu du XXe siècle, le costume folklorique incorporait des motifs de broderie et était fait de lin, de chanvre et de laine. La confection de vêtements était à l’époque la principale activité économique des Ukrainiens. Chaque motif du vêtement traditionnel suggérait l’appartenance ethnique, le statut social et la situation matrimoniale de la personne.

Aujourd’hui, nous pouvons trouver un grand nombre de vêtements brodés ukrainiens stockés dans différents musées des États-Unis d’Amérique et du Canada en raison de la migration massive des Ukrainiens au 19e et au début du 20e siècle. Pendant la seconde guerre mondiale, les gens ont enterré leurs vêtements dans le sol afin de préserver le patrimoine national inestimable de la broderie des occupants soviétiques et allemands. Après la fin de la guerre mondiale, les vêtements brodés traditionnels sont devenus une manifestation d’appartenance à la nation ukrainienne portée par les écrivains, les politiciens, les militants et les journalistes. La broderie ukrainienne traditionnelle est devenue une source d’inspiration pour de nombreuses marques internationales de luxe telles que : Gucci, Dolce & Gabbana, Jean-Paul Gaultier, John Galliano et bien d’autres.


Le projet « Homestead »

Le projet « Homestead » résulte de la collaboration de la fondation ukrainienne San Antonio avec le Musée national de l’architecture et de la vie populaire d’Ukraine, à Kiev. Ce musée conserve des meubles, de l’artisanat, des vêtements, des chaussures, des parures, afin de préserver la mémoire de la culture ukrainienne et son patrimoine culturel. Grâce à cette collaboration et à un travail de recherche approfondi, Homestead a pu faire correspondre avec précision l’architecture, le mobilier et les objets avec l’habillement de chaque grande région d’Ukraine et a su reproduire l’ambiance en impliquant les habitants d’aujourd’hui comme acteurs principaux. A travers une série de photographies de ces reconstitutions, le projet nous éduque sur la diversité culturelle et les coutumes des différentes régions d’Ukraine.

Les photographies présentent des vêtements ukrainiens traditionnels, des styles architecturaux, des coiffures et des accessoires typiques d’un territoire et d’une période spécifiques, entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Homestead est un projet unique en son genre par sa dimension informative. En effet, son objectif est de faire connaître la richesse culturelle de l’Ukraine aux Ukrainiens encore présents sur le territoire, à ceux qui appartiennent désormais à la diaspora mais aussi à un public beaucoup plus large.

Les images créées, enrichies de descriptions très détaillées, font l’objet de cartes postales, destinées à être vendues pour financer des expositions dans d’autres pays.


Affiche

La journée mondiale de la « Vyshyvanka« 

de Lesia Voroniuk

La Journée mondiale de Vyshyvanka est une fête internationale consacrée à la préservation d’une chemise brodée  connue sous le nom de Vyshyvanka , héritage matériel et spirituel du peuple ukrainien.

12 bis 1

Cette initiative, née d’une petite action flash mob étudiante en 2006 à Tchernivtsi à lieu chaque troisième jeudi de mai, dans plus de 100 pays. Des Ukrainiens et amis de l’Ukraine portent des Vyshyvanka au travail, dans les universités, les écoles et même les jardins d’enfants.

En Ukraine, ce jour est devenu une véritable fête de l’unité nationale et une attention portée à la chemise brodée (Vyshyvanka) en tant qu’élément du patrimoine culturel qui devait être ravivé et popularisé après plusieurs décennies de décadence.

La Vyshyvanka ukrainienne (chemise brodée) est un phénomène mondial unique dans la galaxie du costume national. Elle présente une variété de techniques de broderie (plus de 200), de styles et d’ornementations. La chemise brodée n’est pas seulement un élément traditionnel de la garde-robe ukrainienne, mais un symbole national de la lutte pour l’indépendance, un symbole d’invincibilité de l’esprit et un symbole d’espoir et d’amour.

Avant l’arrivée de la production industrielle en Ukraine, de nombreuses personnes ornaient leurs vêtements de broderies.  Pendant des siècles les Ukrainiens ont su préserver les chemises brodées et le savoir-faire comme une valeur spéciale et un code génétique durable de la nation.  Ils ont porté des chemises brodées en tout temps, même lorsqu’ils n’avaient pas leur état, qu’il leur était interdit de parler leur langue ou qu’ils étaient étroitement surveillés par des régimes soviétiques totalitaires.

C’est peut-être la raison pour laquelle les Ukrainiens modernes traitent la Vyshyvanka avec tant de respect et de solennité, car elle a trouvé une place spéciale dans les vêtements, les cœurs et les traditions familiales des Ukrainiens.

Aujourd’hui, la Vyshyvanka  est aussi un symbole de la sympathie des étrangers envers l’Ukraine. En le portant, les politiciens étrangers, les militants culturels et d’autres ressortissants manifestent de l’intérêt pour la culture ukrainienne et, pour leur part, ils soulignent l’intégrité du passé, du présent et de l’avenir européens de l’Ukraine.

Dans les années 1980 et 1990, malgré l’attention de l’élite culturelle et des dissidents, la notoriété de la Vyshyvanka, a connu une réelle dégradation, surtout dans les grandes villes, ou elle a été transformée en torchon, paillasson, ou encore couverture pour les animaux domestiques. Une Vyshyvanka  de 100 ans, pouvait être échangée contre un morceau de savon ou de poudre à laver.

Vyshyvanka day in google
Vyshyvanka Day in Google…

L’écart dans la compréhension de l’importance du patrimoine culturel entre les élites culturelles étroites et de larges segments de la population s’est creusé. C’est  après la révolution orange de 2004, que les chose ont commencé à changer. 

La Journée mondiale de Vyshyvanka est née en 2006, sous la forme d’une petite action flash mob étudiante à la Faculté d’histoire, de sciences politiques et de relations internationales de l’Université nationale Yuriy Fedkovych Chernivtsi. L’auteur de l’idée et le fondateur de la fête était une étudiante Lesia Voroniuk. L’impulsion est venue de la chemise brodée que son ami Igor Zhytariuk et d’autres étudiants portaient régulièrement à l’université. Lesia Voroniuk a proposé à ses camarades et à d’autres étudiants de choisir un jour pour que tous portent leurs Vyshyvankas.

En 2011, le phénomène est rentré dans le Livre des records ukrainien en raison du nombre de personnes portant des Vyshyvankas en même temps au même endroit (plus de 4000 sur la place centrale de Tchernivtsi). Par la suite, ce record a été plusieurs fois dépassé dans d’autres villes d’Ukraine.

Depuis, les fondateurs de la fête (Lesia Voroniuk, Oleksandr Tkachuk, Mykhailo Pavliuk, Serhii Bostan, Oksana Dobrianska) ont diffusé l’initiative dans tout le pays.

l’ONG World Vyshyvanka Day a été fondée en 2015 mettre en œuvre des projets en Ukraine et à l’étranger, toute l’année. L’ONG coopère étroitement avec le ministère ukrainien des Affaires étrangères et organise chaque année un certain nombre d’événements de diplomatie culturelle avec des ambassades et des partenaires étrangers.

L’initiative rassemble non seulement des professionnels travaillant dans le domaine du patrimoine culturel, mais actualise également l’attention portée à celui-ci et favorise la cohésion grâce au soutien d’organisations internationales influentes. En particulier, l’Union européenne, l’OSCE, le PNUD, l’OTAN, le G7.

LIENS

Laisser un commentaire

Back to top