Caroline Sheid artiste & graphiste

Graphiste depuis 1987, je communique des idées par le biais de l’image.
Depuis 2012, soucieuse de surveiller mon empreinte écologique, j’ai commencé une réflexion profonde sur ma façon de vivre au quotidien.
Ayant perdu mon travail en industrie graphique, j’ai repris la création artistique pour réparer les maux survenus à cause d’une longue période de stress.

Cette remise en question m’a permis de reprendre l’art numérique, et pour compenser l’activité virtuelle intense qu’il nécessite,
j’ai commencé à recycler des objets que j’avais dans mon entourage. Nous étions alors consommateurs de café de Georges,
il me restait ces terribles petites capsules colorées, dont je récupérais le marc pour mon jardin, et que je n’arrivais pas à laisser partir “à la poubelle”.

Issue du monde publicitaire, ayant travaillé pour de grandes enseignes, je savais comment fonctionnent les campagnes de promotions des bien de consommation.
Spécialisée dans le packaging, j’avais conscience de l’impact polluant des emballages dans les déchets ménagers.
Ces jolies petites capsules aux couleurs soigneusement étudiées m’offraient une large gamme chromatique pour réaliser mes créations en 3 dimensions.

Nous vivons en pleine nature, dans un endroit assez sauvage, et j’ai plaisir à contribuer à promouvoir la biodiversité dans notre jardin.
La Nature m’offre toutes sortes de sujets que je me plais à interpréter dans mes bouquets, tableaux et sujets décoratifs.

Cette démarche est en accord avec l’hommage que je rends afin de conscientiser le public, par la communication visuelle,
du désastre écologique que provoquent les déchets.

Les horloges sont un rappel, le temps qui passe nous conduit vers une destruction progressive de notre bien le plus précieux, la planète.
Chaque sujet a son message, que je me plais à expliquer, quand on me le demande, notamment en expo.

L’assemblage des capsules de café ne se fait pas aisément, toutes les colles lâchent, il faut procéder à des assemblages qui assurent la pérennité de l’œuvre.
Je couds majoritairement mes objets avec du fil d’aluminium. Si je colle, j’ai ma recette personnelle pour réussi mon assemblage.
Mon travail résiste aux rayons du soleil, à la pluie, mais pas au gel.
Je ne propose donc pas de les laisser à l’extérieur en hiver.

Je propose mes créations sur les marchés artisanaux, à l’occasion des fêtes sur ma boutique en ligne liée à mon site internet www.kroshandmade.com.
Je participe à des parcours d’artistes pour partager les œuvres moins commerciales destinées à porter un message.

J’anime des ateliers créatifs autour de la capsule de café avec des apprenants de tous âges au sein d’associations, d’écoles, de centres culturels.
J’ai une valise créative que j’emporte avec moi pour permettre à 6 participants de créer des œuvres personnelles.

 

 

Descrivi la tua professione, dando dettagli sui prodotti, i servizi, le competenze specifiche e il saper fare.

Graphiste depuis 1987, je communique des idées par le biais de l'image. Depuis 2012, soucieuse de surveiller mon empreinte écologique, j'ai commencé une réflexion profonde sur ma façon de vivre au quotidien. Ayant perdu mon travail en industrie graphique, j'ai repris la création artistique pour réparer les maux survenus à cause d'une longue période de stress. Cette remise en question m'a permis de reprendre l'art numérique, et pour compenser l'activité virtuelle intense qu'il nécessite, j'ai commencé à recycler des objets que j'avais dans mon entourage. Nous étions alors consommateurs de café de Georges, il me restait ces terribles petites capsules colorées, dont je récupérais le marc pour mon jardin, et que je n'arrivais pas à laisser partir "à la poubelle". Issue du monde publicitaire, ayant travaillé pour de grandes enseignes, je savais comment fonctionnent les campagnes de promotions des bien de consommation. Spécialisée dans le packaging, j'avais conscience de l'impact polluant des emballages dans les déchets ménagers. Ces jolies petites capsules aux couleurs soigneusement étudiées m'offraient une large gamme chromatique pour réaliser mes créations en 3 dimensions. Nous vivons en pleine nature, dans un endroit assez sauvage, et j'ai plaisir à contribuer à promouvoir la biodiversité dans notre jardin. La Nature m'offre toutes sortes de sujets que je me plais à interpréter dans mes bouquets, tableaux et sujets décoratifs. Cette démarche est en accord avec l'hommage que je rends afin de conscientiser le public, par la communication visuelle, du désastre écologique que provoquent les déchets. Les horloges sont un rappel, le temps qui passe nous conduit vers une destruction progressive de notre bien le plus précieux, la planète. Chaque sujet a son message, que je me plais à expliquer, quand on me le demande, notamment en expo. L'assemblage des capsules de café ne se fait pas aisément, toutes les colles lâchent, il faut procéder à des assemblages qui assurent la pérennité de l'œuvre. Je couds majoritairement mes objets avec du fil d'aluminium. Si je colle, j'ai ma recette personnelle pour réussi mon assemblage. Mon travail résiste aux rayons du soleil, à la pluie, mais pas au gel. Je ne propose donc pas de les laisser à l'extérieur en hiver. Je propose mes créations sur les marchés artisanaux, à l'occasion des fêtes sur ma boutique en ligne liée à mon site internet www.kroshandmade.com. Je participe à des parcours d'artistes pour partager les œuvres moins commerciales destinées à porter un message. J'anime des ateliers créatifs autour de la capsule de café avec des apprenants de tous âges au sein d'associations, d'écoles, de centres culturels. J'ai une valise créative que j'emporte avec moi pour permettre à 6 participants de créer des œuvres personnelles.    

Che materiali usi? Come e dove te li procuri?

J'utilise principalement des capsules de café en aluminium, peu importe la marque et la forme. Lors de mes expos, les visiteurs me proposent spontanément de m'en apporter pour "contribuer" au recyclage artistique. Chez nous, tout le village sait que je les utilise, je reçois devant ma porte de jolis paquets de capsules qu'ils me déposent. Pour assembler et orner mes créations, je choisis des points de ventes proches de l'atelier, sinon je commande en ligne. Je privilégie les enseigne Belges, et locales. J'expose près de chez nous, j'utilise des matériaux naturels pour supports de mes créations, tant que c'est possible, ils sont issus de la récupération. Je choisis un décor en harmonie avec mon travail, basé sur des éléments naturels. Je fais ma publicité essentiellement virtuellement. J'imprime très peu sur le papier. Je co-voiture le plus possible. Lorsque je m'associe à d'autres artisans pour travailler un sujet, je préfère les céramistes. J'aime associer la terre à mes créations. Quand c'est le papier (pour mes tableaux), je préfère le papier recyclé. J'emballe mes travaux dans des papiers, boîtes, et tissus que je récupère çà et là.

Qual è il profilo tipico della tua clientela?

Ecologistes, éco-consommateurs, les personnes concernées par le zéro déchets, le recyclage. Les amoureux de la nature. Les personnes sensibles à l'esprit créatif, les enfants qui sommeillent en nous. Les personnes originales qui cherchent à surprendre leurs proches. Les amoureux de la Nature, pas ceux qui aiment Georges !

A che età e in quali circostanze hai iniziato questo lavoro?

J'ai commencé à dessiner depuis mon enfance, issue d'une famille d'artistes. J'ai toujours eu un crayon à la main, ce qui m'a valu bien des remarques durant mes études secondaires. J'ai commencé directement mes études artistiques en 1983, au sortir de mon compromis scolaire avec mes parents (Latin-Langues-Maths fortes). En 1987 j'ai pris un nr de TVA en Belgique et j'ai ouvert mon studio de graphisme indépendant, j'ai beaucoup dessiné pour les autres. En 1994, je suis devenue ouvrière en industrie graphique pour permettre à mes deux enfants d'avoir une couverture sociale décente. En 2004, j'ai perdu mon travail lors de la fusion de deux imprimeries, nous étions deux pour le même poste. J'ai eu beaucoup de chagrin, j'aimais mon métier, j'ai profité de ce licenciement pour me remettre à niveau, J'ai suivi toutes les formations possibles au FOREM, au CEPEGRA, et je suis devenue artiste dans le numérique. J'ai alors créé des sites web, des images virtuelles d'entreprises, et comme tout cela me faisait mal à la tête, J'ai aimé retourner vers le travail de mes mains en 2012. J'ai actualisé mon nr d'entreprise pour vendre mon travail artistique de l'aluminium recyclé sur les marchés et foires. J'ai participé au Salon des artisans d'art d'Yvoir, et j'y ai reçu le prix du public en 2015. Depuis je jongle avec mes compétences pour à la fois faire connaître mon travail et répondre aux commandes personnalisées de mes clients. J'ai remis mon site et mon blog à jour pour rassembler toutes ces activités en une seule adresse. Je propose mes créations dans ma région et sur le net, ma boutique en ligne sert la Belgique entière et la France, parfois.

Dove e per quanto tempo sei stato formato prima di essere pronto per iniziare la tua attività? In un istituto di formazione, con un artigiano o entrambi? Quale pensi sia il modo migliore per imparare il tuo lavoro oggi? Scuole, formazione con artigiani ...?

J'ai fait mes études à Saint Luc rue d'Irlande à Bruxelles de 1983 à 1987. Comme je n'avais pas fait d'études artistiques, j'ai dû faire une année préparatoire en 1983. Je n'ai pas fait d'apprentissage, il n'existe pas de maître dans notre métier. C'est un travail créatif, et la création s'exerce, ne s'apprend pas. Mon bac en graphisme m'a bien aidée pour aller à l'essentiel dans la stylisation des formes (le renard) et l'assemblage des couleurs. La composition est aussi apprise lors des études de graphisme. J'ai eu très peu de notions de 3D.

Descrivi le tecniche, gli strumenti e i materiali che usi nel tuo lavoro.

Je découpe mes sujets dans l'aluminium de la capsule. A l'aide de ciseaux, je façonne mes feuilles, les pétales de mes fleurs, les pistils, les étamines, j'associe parfois des perles que je récupère sur des colliers dépareillés qui me sont confiés. J'utilise des emporte pièces vendus dans le commerce, mais pour raconter une histoire, je dessine mes personnages (animaux) et je les découpe à la main pour leur insuffler mon caractère. Je me plais à découper comme je dessine, directement dans la matière. J'utilise des outils d'embossage de graphiste (mes anciens outils qui permettaient d'utiliser du Lettraset), pour donner du relief à certains éléments, par exemple le cœur des fleurs. J'assemble mes sujets avec du fil d'aluminium, je commence à récupérer du câble électrique dénudé pour faire des formes. Je ramasse des graines et des épis séchés de graminées dans la nature pour orner mes bouquets. Je tresse les branches de saule du jardin pour faire mes couronnes. Pour mes tableaux je colle, sur un papier issu des chutes de mon ancienne imprimerie, des papiers que je conserve pour les déchirer en créer mon fond sur lequel je viens fixer mes éléments en les cousant avec du fil de fer fin. Je les colle aussi. Certains de mes encadrements deviennent des récupérations. Je peins parfois à l'encre mes fonds de tableaux, certaines de mes couleurs sont naturelles (brou de noix). Pour mon Horloge d'été, j'ai trouvé l'horloge en métal de 80cm. de diamètre, sur les poubelles de ma voisine ;-) J'ai commencé à l'orner de branches de saule tortueux, tombées à cause de la tempête, que j'ai garnies de feuilles en aluminium. Ensuite sont venues les fleurs, fixées au fil de fer fin. ...

Che ruolo hanno "talento" e "creatività" nella tua professione?

Le talent m'importe peu, c'est un jugement d'autrui, un regard subjectif sur le savoir faire de l'individu. La créativité est majeure. C'est par la créativité que l'on surprend le public, avec ces petites capsules de rien du tout on fait des merveilles dans le monde entier. Je ne contribue à l'éveil artistique de la récup' qu'à la mesure d'un Colibri. Le plaisir de créer, c'est quand à chaque fois on se retrouve à l'atelier et qu'on se demande ce qu'on va faire de plus amusant encore.

E per quanto riguarda l'innovazione, quali sono i cambiamenti da quando hai iniziato? Utilizzi nuovi materiali, strumenti o processi nella produzione e nel marketing? Qual è l'impatto dell'innovazione sulla tua performance? Come potrebbe la tua professione essere ancora più innovativa?

En effet depuis 2012 il y en a eu du chemin ... Mon logo montre mes premières fleurs, et quand je les regarde, j'ai une sorte d'indulgence vis à vis de moi-même. J'aime voir mes anciennes fleurs chez mes clients, on évolue, mais on ne se discrédite pas pour autant, elles sont toujours là, soignées et chéries par d'autres ... Heureusement, j'ai perfectionné ma procédure de travail, je sais comment développer une forme, j'ai mes astuces en tête et mes notes dans mon calepin. J'ai abandonné le PET recyclé depuis 2014, pour ma santé, on m'a déconseillé de continuer à chauffer du plastique. J'ai donc travaillé l'alu à froid avec des outils pour lui donner du volume, c'est du PET que j'avais acquis cela. Fabrication: j'utilise moins les emporte-pièces, sauf dans certains cas, et je découpe comme je dessine directement avec les ciseaux. Mes outils coupent de mieux en mieux et de plus en plus fort. Marketing: Oui je me suis ouverte de plus en plus à la communication de mon "Pourquoi?". J'ai encore profité du confinement pour recevoir des formations en ligne de communication. J'ai peaufiné mon compte Instagram, retravaillé mes photos pour les rendre plus "up to date" Je travaille de plus en plus avec les réseaux sociaux tendance. J'y trouve beaucoup d'artistes qui partagent mon idée de l'art et l'artisanat. J'ai besoin de rester dans des techniques modernes, de me tenir au courant des pratiques actuelles. Ma profession est sans cesse innovative, sortant de St Luc avec mes feuilles Lettraset, passant par le Mac pour imprimer mon graphisme, je communique maintenant sur les réseaux sociaux avec des déchets associés à des objets abandonnés. Quand je me retourne je me dis qu'il y a encore beaucoup de belles choses à faire ... Mais il faut manger, et pour le moment, heureusement que nous avons un jardin! Les capsules de café changent de formes, ce qui élargit mon terrain créatif. Un jour elles vont disparaître, il va falloir communiquer avec un autre support ... Et on va pouvoir se renouveler, Yessss !

Qual è il modo migliore per imparare la tua professione?

Rigueur, classicisme, discipline, contraintes. Les bases de nos sources créatives sont dans la connaissance de ce que nos prédécesseurs ont fait et innové pour leur époque. Si on ne fait pas ses gammes, on ne pourra pas jouer la musique, la dextérité s'acquiert avec la pratique, La créativité est une attitude par rapport à ce que l'on connaît. Quand on résiste à cela, après on peut tout faire quand on se lâche !

Qual è il tuo messaggio per le generazioni più giovani che vorrebbero scegliere la tua professione?

C'est d'abord se plier à la rigueur, pour structurer son mental, acquérir le geste, répété, adapté, pensé. Un enseignement classique fournit ces bases, même si c'est frustrant. Les bases aident à se défendre dans notre société capitaliste. La comptabilité, les lois, en matière de droits d'auteur, les moyens de se faire connaître, sont un atout. Il faut avoir un esprit bien formé, pour laisser aller le sens créatif et pouvoir revenir sur terre le moment venu. Nos visiteurs sont bel et bien dans la réalité.

Lascia un commento

Back to top