Corinne Coutant, marqueteur depuis 2012. France

Exercer un métier d’art donne envie de partager la chance d’avoir une passion. Nous avons tous un don : il suffit de trouver le métier qui nous rend heureux pour embellir notre vie.

Imaginez que nous ne connaissons rien à ce sujet … pouvez-vous décrire votre profession?

Je crée des décors personnalisés uniques avec de fins placages de bois précieux : je peins avec du bois.

Dans les couvertures de livres présentées, tout est en bois, y compris les noms des auteurs et éditeurs.

Quels matériaux utilisez-vous ? 

Fins placages de bois précieux

Qui est votre profil de client idéal ?

Les amateurs éclairés qui aiment se faire plaisir

Vous avez choisi d’être un artisan. Comment ce choix vous est apparu comme une évidence? 

Lorsque vous décidez de choisir un métier où vous n’avez jamais l’impression de travailler 

Définissez-vous votre travail comme une passion? Quel est le meilleur moment de votre travail?

C’est une passion à 250 %. C’est ce qui fait continuer lorsque tout n’est pas simple. Le meilleur moment est celui de la création du décor, lors de la mise en couleur avec le choix des différentes essences que l’on va utiliser.

Quel rôle jouent le « talent», le «savoir-faire» et la «créativité» dans votre métier? 

Le savoir-faire mis au point par  nos pairs est la base de la maitrise technique pour pouvoir innover. La créativité rend possible la recherche de nouvelles techniques qui complètent celles transmises. Et le talent est de mette en pratique et maitriser le nouveau savoir-faire pour proposer l’œuvre inédite.

Et qu’en est-il de l’innovation, quels sont les changements depuis que vous avez commencé ? Utilisez-vous de nouveaux matériaux, outils, processus, une stratégie marketing, Quel impact sur vos performances ?  Comment votre profession pourrait-elle être plus innovante?

Mon innovation consiste à réunir deux métiers d’art, la reliure et la marqueterie, pour réaliser une œuvre d’art utile à la conservation de l’écrit. Il faut désormais respecter les règles de conception ancestrales dans deux disciplines, les rendre compatibles, les faire évoluer sans les trahir.

Si les matériaux de bases restent inchangés pour la marqueterie, il a fallu expérimenter de nouvelles structures pour les plats des livres afin d’en assurer la planéité tout en recherchant un poids et une épaisseur minimaux.

Plus d’innovation passerait par la rencontre entre professionnels, le partage des nouvelles techniques et connaissances acquises au fil des expériences novatrices.

Où et combien de temps avez-vous été formé avant d’être prêt à créer votre entreprise? SI vous souhaitiez inviter les jeunes générations à choisir votre profession, quel serait votre message?

J’ai eu la chance d’avoir déjà une BTS de gestion quand j’ai commencé la formation de 8 mois du CAP marqueterie. Mais une fois l’atelier créé, j’ai continué à me former pour acquérir des compétences complémentaires et supplémentaires. On ne doit jamais s’arrêter d’apprendre !

Parce que l’avenir de la profession passera obligatoirement par l’innovation, il faut que les futurs marqueteurs aient une très solide formation de base (DMA minimum) et qu’ils fassent de multiples stages chez des professionnels de haut niveau.

En conclusion, écrivez une citation, une expérience significative ou une réflexion personnelle que vous souhaitez partager avec nous et expliquez pourquoi.

Exercer un métier d’art donne envie de partager la chance d’avoir une passion.

Nous avons tous un don : il suffit de trouver le métier qui nous rend heureux pour embellir notre vie.

 

Pour savoir plus sur cet artisan, voir son profile

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Back to top